spectacles

Origines

mardi 14 janvier 2020
20h45

Athénée
Plein tarif : 20 €
Tarif réduit & Adhérent RCL : 18 €

Création Zéfiro théâtre, écriture collective.
Mise en scène Rafael Bianciotto.
Interprétation Charlotte Andres, Nicolas Biaud-Mauduit, Anne-Dominique Défontaines, Clément Paly, Jean-Luc Priano.

Quatre clowns et un musicien ont pour mission d’aborder la question du sens de l’existence autour de ces trois grandes époques que sont la naissance, la vie en société et la mort. Ils s’en emparent avec le plus grand sérieux.
Dans leurs sacoches, des esquisses de scènes, des règles de jeu, des chorégraphies, des chansons, des monologues de textes classiques de Shakespeare, Victor Hugo, Molière… et une belle place à l’improvisation. Ils vont déployer des trésors d’inventivité pour illuminer notre soirée et nous émerveiller de la fragilité de la condition humaine.

Zéfiro théâtre, compagnie de théâtre professionnelle implantée à Rueil depuis plus de vingt ans est spécialiste du jeu masqué, celui qui va permettre, non pas de cacher l’acteur, mais de donner des ailes aux personnages.

Pour cette nouvelle création, la compagnie utilisera le plus petit masque, le nez rouge, celui du clown. Ce personnage de clown est porteur d’un jeu d’une dimension unique : il vient de nulle part, sans famille et presque sans âge. Il est l’expérience du « lâcher-prise » par excellence. Il peut tout jouer : un vieux, un enfant, un érudit, un amoureux, raconter l’origine scientifique du monde ou une scène de Shakespeare mais son innocence, sa fragilité, son humanité peut ressortir à tout moment. Attention il est libre, il peut être direct, cru, trop vrai!

Depuis presque dix ans, chaque année, plus d’une centaine de collégiens de Rueil-Malmaison expérimente ce travail de création avec la compagnie et leur enseignant. Elle forme de nombreux artistes professionnels dans toute la France et à l’étranger.

Précédentes créations :

Candide de Voltaire : « Voltaire sort rajeuni d’une entreprise dont il faut saluer
l’originalité et l’audace ». (P.Tesson – Le Figaro).

La Tempête de Shakespeare : « Spectacle superbement monté… où comique et poésie se mêlent ». (J.Vallet – Le Canard Enchaîné)